• On trouve trace de la famille Sabatier (ou Sabattier, l’orthographe varie) à Saint-Agoulin dès le XVIIIe siècle. Le plus ancien que nous avons identifié se prénomme Gabriel. Nous savons qu'il est mort verts 1754, son épouse Marguerite Delaval est née vers 1687 et décédée le 28/10/1762 à Saint-Agoulin. 

    Nous leur connaissons deux enfants (il y en a peut-être d'autres que nous ignorons), je vous les présente ci-après, en commençant par le plus jeune. Mais pour faciliter la compréhension je joins ci-après un arbre généalogique.

    Antoine Sabatier est né vers 1730 à Saint-Agoulin, il se marie le 5 février 1754 avec Jeanne Mordefroid, originaire d'Artonne. Leur fille Catherine naît le 12/03/1755 et meurt le 20 avril de la même année. Sa mère ne résiste pas à l'accouchement et s'éteint le 15/03/1755. Antoine est inconsolable pendant quelques mois, puisqu'il se remarie le 17/02/1756 avec Catherine Boile. De ce mariage nous avons 4 enfants, Marie née le 11/09/1759, Quintien le 11/04/1761, Marien le 30/03/1763 et Anne le 26/10/1765. Tous sont nés à Saint-Agoulin. Catherine Boile meurt le 19/04/1773 à environ 46 ans. Nous n'avons pas cherché les héritiers de cette branche.

    - o -

    Le frère aîné d'Antoine se prénomme Pierre, il est né entre 1724 et 1729, et est mort le 19/02/1806 à Saint-Agoulin. Il a a épousé Marie Bourdier, dont on sait juste qu'elle est morte avant 1801.

    Nous leur connaissons huit enfants, tous nés à Saint-Agoulin.

    L'aîné s'appelle Antoine, né le 06/01/1761 et décédé le 26/06/1828 ; il a exercé entre autres les professions de cabaretier et garde-champêtre ; il a épousé le 03/02/1784 Marie Grand, originaire de Jozerand. On peut imaginer qu'il lui est arrivé le même genre de mésaventure qu'à la première femme de l'autre Antoine, mais je n'en sais pas plus. Toujours est-il qu'aux environs de 1809 il se remarie avec Anne Petoton, née vers 1779, décédée le 12/02/1842. Nous leur connaissons 4 enfants, tous des garçons : François (29/04/1810 - 9/9/1856) marié à Marguerite Gallier. Puis Gilbert (né le 30/03/1812), Claude (23/08/1813 - 09/05/1819) et Louis (09/05/1820 - 11/02/1895) marié à Michelle Lasnier. 

    Nous relevons une curiosité concernant ce dernier couple Louis Sabatier-Michelle Lasnier : ils ont eu 6 enfants, 3 garçons et 3 filles. Les 2 premiers garçons, François (02/06/1848-02/08/1869) et Gabriel (1851/29/01/1871) sont morts à l'aube de leurs 20 ans ; le troisième, François (25/02/1861-12/12/1861) ne vit que 10 mois. Il reste 3 filles, Marie, née le 04/03/1853, une autre Marie née le 12/09/1857, et Anne née le 09/11/1863. Toute la fratrie est née à Saint-Agoulin.

    Vous trouverez ci-après un extrait de l'arbre Sabatier-Lasnier.

    La seconde Marie épouse le 23/01/1877 Jean Pannetier de Saint-Priest d'Andelot (Allier) où le couple s'installe.

    La première Marie épouse le 06/02/1872 Balthazard dit Pierre Andrieux, de Saint-Agoulin. Le couple aura deux filles, Marie Catherine, née le 25/11/1872, et Catherine Eugénie, née le 12/02/1875. Puis Marie meurt le 16/05/1884, à l'âge de 31 ans.

    Pierre Andrieux épouse alors sa belle-sœur Anne Sabatier le 05/06/1886, après avoir obtenu l'autorisation du Président de la République par décret du 22 Février 1886, ainsi que le précise l'extrait de l'acte de mariage ci-après :

    Mariage Pierre Andrieux - Anne Sabatier

     Je n'ai jamais rencontré un autre acte d'état-civil ayant nécessité un décret du Président de la République ! 

    - o -

    Le second enfant de Pierre Sabatier se prénomme Blaize, né le 17/09/1764. Il a probablement quitté Saint-Agoulin, nous n'en savons pas plus sur lui.

    La troisième est une fille, Marie, née et morte le 24/12/1765.

    Le quatrième s'appelle Laurent (03/12/1769-12/05/1812). Il a épousé le 07/03/1791 à Saint-Ignat Marie Croizet, originaire de ce village où le couple s'est installé et a fait souche. Nous leur connaissons 2 enfants nés à Saint-Ignat : Antoine (né vers 1794) et Françoise (1800-1865). Cette dernière a épousé Jean Canet le 04/07/1826 à Culhat. J'ai trouvé cette branche par Internet, ce qui montre que nous avons des petits cousins qui en sont issus !

    La cinquième se prénomme Catherine, née le 01/05/1772, elle décède le 14/11/1772 à l'âge de 6 mois.

    Le suivant est Quintien, né le 26/10/1773 et décédé le 12/03/1776 à 29 mois.

    Le septième s'appelle Antoine, comme l'aîné de la fratrie, qui est d'ailleurs son parrain. Il est né le 29/03/1776 et meurt le 06/12/1829 à 53 ans. Il épouse le 30/04/1801 Françoise Croizet, sœur de la femme de son frère Laurent. Et comme son frère il part s'installer à Saint-Ignat où il fera souche. Nous lui connaissons deux enfants : Michel 07/04/1803-30/06/1867) exerce le métier de tisserand. Il épouse à Maringues le 19/05/1829 Magdeleine Maraud qui en est originaire. Et Pierre (08/05/1807-12/07/1868) épouse le 14/09/1831 à Luzillat Anne Ogheard (18/12/1802-03/07/1852).
    Les deux couples des frères Michel et Pierre ont essaimé dans le secteur de Maringues - Luzillat - Saint-Ignat, j'ai trouvé leurs descendants par Internet, là en core nous devons avoir des petits-cousins !!!

    Le huitième et dernier enfant de Pierre Sabatier s'appelle Gilbert et nous intéresse particulièrement, c'est notre ancêtre direct. Il est né le 11/03/1779 à Saint-Agoulin, et décède le 07/09/1806 à moins de 28 ans. Il épouse le 23/01/1798 à Saint-Agoulin Claudine Servolle (ou Servol), née vers 1767, décédée le 10/02/1834, qui lui donnera 3 garçons : 

    L'aîné se prénomme Jean, né le 6/12/1800 (15 Frimaire IX), décédé le 16/04/1804 (26 Germinal XII) à 3 ans 1/2. Nous ne parlerons plus de ce malheureux.

    Le second fils se prénomme Claude, né vers 1802, décédé le 23/10/1868.

    Le troisième et dernier fils se prénomme aussi Gilbert, comme son père (25/02/1805 - 08/3/1869).

    Les trois frères Jean, Claude et Gilbert sont nés et morts à Saint-Agoulin, mais il n'est pas toujours aisé de suivre le parcours des deux derniers.

    Nous allons essayer de vous conter leur histoire sur la page suivante.

     

     Cliquez ici pour aller sur la page suivante «claude-et-gilbert-sabatier»

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Nous avons vu à la page précédente l'arrivée des frères Sabatier fils de Gilbert et de Claudine Servolle :Nous allons nous intéresser maintenant à ces deux personnes.

    Claude, né vers 1802, à Saint-Agoulin.

    Gilbert, né le 25/02/1805 (6 Ventose XIII), à Saint-Agoulin, au lieudit Machal, où habite la famille.

    Leur père Gilbert meurt le 07/09/1806, 1 an 1/2 après la naissance du dernier enfant. C'est donc leur mère Claudine Servolle qui va élever les deux frères.

    - o -

    La première difficulté commence avec la naissance de Claude : j'ai dit qu'il est né vers 1802, mais je n'ai pas trouvé son acte de naissance à Saint-Agoulin, ni sur les communes voisines, ni même sur l'ensemble du département du Puy-De-Dôme. Son acte de décès en date du 23 octobre 1868 le donne pourtant bien né à Saint-Agoulin, section de Machal, ainsi que vous pouvez le constater ci-dessous.

    Sabatier Claude Décès

    On note déjà sur cet acte que Claude est l'époux de Françoise Plazenet.

    Son frère Gilbert ne présente pas cette difficulté, son acte de naissance est très clair, il est né le 6 ventôse an XIII (25 Février 1805), à onze heures du matin.

    Sabatier Gilbert Naissance

     Et voilà son acte de décès du 08/03/1869.

    Sabatier Gilbert  Décès

    Si vous avez bien regardé les actes de décès, vous avez noté que Claude Sabatier est l'époux de Françoise Plazenet, et Gilbert celui de Quintienne Girard. Passons donc aux actes de mariage, cela tombe bien, nous en avons deux, un pour chaque épouse !

    Le premier mariage date du 12 février 1829.

    Gilbert Sabatier Françoise Plazenet Mariage

    Gilbert Sabatier Françoise Plazenet Mariage

    Vous avez bien lu : ce mariage du 12/02/1829 à Saint-Agoulin concerne Gilbert Sabatier et Françoise Plazenet ! Et parmi les témoins on relève le nom de son frère Claude.

    Voici maintenant le deuxième mariage.

    Sabatier Gilbert Girard Quintienne Mariage

    Sabatier Gilbert Girard Quintienne Mariage

    Sabatier Gilbert Girard Quintienne Mariage

    Ce mariage contracté le 05/03/1832 à Chaptuzat concerne Gilbert Sabatier et Quintienne Girard ! Et le premier témoin cité est son frère Claude !

    Ces deux mariages concernent bien le même Gilbert Sabatier, né le 6 Ventôse XIII, des mêmes parents. Et dans les deux cas il s'agit d'un mariage entre garçon et fille, c'est à dire d'un premier mariage !

    Mais ce n'est pas tout ! Comme la plupart des unions de cette époque, nous avons vite des enfants. Voici la première, puisque c'est une fille :

    Claudine Sabatier Naissance

    Ceci est l'acte de naissance de Claudine Sabattier (avec deux t), fille de Gilbert Sabattier et de Françoise Plazenet, son épouse, née à Saint-Agoulin le 10 décembre 1829. Tout est normal.

    Le 26 Décembre 1831 voici une nouvelle naissance :

    Anne Sabatier Naissance

    Il s'agit cette fois de la naissance d'Anette Sabatier, mais l'acte n'est pas rédigé "normalement", ce qui pourrait laisser planer le doute sur la paternité de l'enfant. Si c'est bien Claude Sabatier le père, alors il est l'époux de Françoise Plazenet, et son frère Gilbert est témoin de l'acte. Par ailleurs le nouveau-né est appelé "Anette" avec un seul n, c'est la dernière fois que nous l'appellerons ainsi, car elle a ensuite toujours été appelée "Anne".

    - o -

    Il reste une série de questions auxquelles je n'ai pas trouvé de réponse pour l'instant : qu'en est-il des deux frères Claude et Gilbert Sabatier ? Pourquoi n'a-t-on qu'un seul acte de naissance ? Pourquoi deux mariages pour un même homme à une époque où, pourtant, l'état civil semble bien tenu ? Claudine et Anne Sabatier sont-elles sœurs ou demi-sœurs ?

    La réponse dans les pages suivantes !

     

     

     

    Pour aller à la page suivante cilquez ici «la-descendance-de-gilbert-sabatier»

     

     

     


    votre commentaire
  • Nous avons vu à la page précédente l’ambiguïté autour de la naissance de Claudine et Anne Sabatier. L'analyse des fiches de recensement de la commune de Saint-Agoulin nous indique que dans toute la période suivante la famille de Claude Sabatier se compose de Claude chef de famille, Françoise Plazenet sa femme, Claudine sa fille, Anne sa fille, etc. Ainsi apparaît le recensement de 1836 ci-dessous :

    Recensement 1836

     

     

    On voit dans ce document que les deux frères habitent côte à côte, chacun avec sa famille.

    C'est donc cette solution que j'ai retenue, si l'avenir me permet de démontrer le contraire, je modifierai l'arbre en conséquence.

    - o -

    Je vais donc maintenant évoquer la descendance des deux frères Sabatier, en commençant par Gilbert, le plus jeune.

    Nous savons qu'il est né à Saint-Agoulin le 6 ventôse an XIII (25/02/1805) et qu'il épouse à Chaptuzat le 05/03/1832 Quintienne Girard, née à Aigueperse le 27/02/1807, dont voici l'acte de naissance.

    Quintienne Girard Naissance

    Je vous place ci-dessous l'arbre Sabatier sous format pdf, que vous pouvez agrandir ou imprimer si vous le souhaitez.

    Gilbert et Quintienne ont eu ensemble 7 enfants :

    • Joseph né le 01/09/1833 à Saint-Quintin sur Sioule (63) épouse le 25/02/1862 à Saint-Agoulin Marguerite Servol (ou Servolle), domestique lors de son mariage. Ils auront 4 enfants, tous nés à Manzat où la famille semble s'être installée. Toutefois Joseph meurt le 13/04/1894 à Saint-Angel (63).
    •  Quintien né le 18/01/1836 à Saint-Agoulin où il est mort le 09/06/1837 à 17 mois.
    • Suzanne Marie née le 17/10/1838 à Saint-Agoulin où elle épouse le 24/04/1870 Benoît dit Jean Marnat de Blot-l'Eglise (63). Le couple semble s'être installé dans ce dernier village.
    • Louis né le 15/12/1840 à Saint-Agoulin épouse le 10/12/1868 à Manzat (63) Michelle Ebaupin, née en 1847, originaire de Manzat où le couple s'installe. Ils auront 10 enfants, dont 3 morts en bas-âge. Parmi leurs descendants, un directeur de la Caisse d'Epargne de Riom.
    • Françoise, née le 27/09/1842 à Saint-Agoulin, morte le lendemain.
    • Antoine né le 30/09/1843 à Saint-Agoulin.
    • Marie, née le 29/04/1852 à Saint-Agoulin.

     Nous ne savons rien des deux derniers.

     - o -

     Gilbert Sabatier meurt le 8 mars 1869 à Saint-Agoulin, à l'âge de 64 ans, même si son acte de décès indique "à l'âge de 67 ans."

     

    Gilbert Sabatier Décès

     Nous ne connaissons pas la date ni le lieu du décès de sa veuve Quintienne Girard.

     

     

     

     

     Cliquez ici pour aller sur la page suivante «la-descendance-de-claude-sabatier»

     

     


    votre commentaire
  •  Nous allons évoquer sur cette page la famille et la descendance de Claude Sabatier, dont nous ne connaissons pas la date de naissance, autour de 1802. Nous ne connaissons pas non plus sa date de mariage avec Françoise Plazenet, peut-être le 12/02/1829 à Saint-Agoulin. Mais alors il faut admettre qu'il a remplacé son frère Gilbert pour une raison ou une autre. C'est pourtant ce que nous allons faire !!!

    Sous ces réserves tout se déroule alors normalement, et vous trouverez les 6 enfants de Claude Sabatier et Françoise Plazenet ci-après. 

     

    • Claudine née le 10/12/1829 à Saint-Agoulin. Elle nous intéresse à plusieurs titres, nous en reparlerons plus loin.
    • Anne née le 26/12/1831 à Saint-Agoulin. Elle aussi nous intéresse particulièrement, nous y reviendrons.
    • Hugues né le 07/01/1834 à Saint-Agoulin. Cultivateur, il épouse à Jozerand le 08/11/1864 Claudine Papereux, originaire de cette commune. Ils auront au moins un fils Claude Léon né le 09/09/1865 à  Saint-Agoulin. Hugues meurt le 08/04/1885 à Saint-Agoulin à 51 ans.
    • Antoinette née le 24/05/1836 à Saint-Agoulin. La famille n'était probablement pas riche, puisqu'en 1864 on la voit domestique à Artonne, où elle rencontre François Plane, originaire de Saint-Clément de Régnat (63), apprenti-sabotier. Ils se marient à Artonne le 06/11/1864 

      François Plane Antoinette Sabatier Mariage

      François Plane Antoinette Sabatier Mariage

      Le couple s'installe à Saint-Clément où François sera d'abord sabotier. Puis on les trouvera aubergistes, et Antoinette sera épicière et aubergiste à sa mort en 1913.
      François Plane meurt le 10/01/1901 à Saint-Clément, sa veuve lui survit jusqu'au 02/07/1913.
      Le couple Plane-Sabatier a eu au moins un fils, Gilbert (02/01/1867-19/02/1902) mort jeune à 35 ans, qui a toutefois eu le temps de se marier avec Marie Roche qui lui donnera deux enfants : Emile François (16/06/1896- 12/07/1953) et Germain né le 03/03/1901.
      Et bingo ! Vous avez compris Emile François Plane est le "cousin Plane" qui a écrit quelques lettres à Marcelle Allias pendant la Grande Guerre ! Nous ne connaissions pas ce cousin, maintenant c'est fait : son Père Gilbert Plane et Claudius (et Jules) Allias étaient cousins germains !
      Je vous renvoie pour la lecture de ces lettre à la page suivante a-propos-d-emile-plane
    • Louis né le 26/08/1840 à Saint-Agoulin. Il épouse à Jozerand le 13/11/1862 Marie Arnaud née le 31/12/1841 à Jozerand, où le couple s'installe. On leur connaît 4 enfants, Jeanne Marie (née le 18/12/1863) Marie (née le 11/02/1865), Pierre et François (jumeaux nés le 03/02/1868). Parmi eux nous retiendrons la deuxième, Marie. Elle épouse le 26/04/1888 à Jozerand Joseph Allias, né le 20/01/1864 à Saint-Myon (63). Ce dernier, charron, forgeron, Compagnon du Devoir, n'est autre qu'un neveu de "notre" Joseph Allias, dont je vous ai déjà parlé à la page suivante «compagnons-oui-ou-non»
    • Anne Marie née le 23/06/1848 à Saint-Agoulin. Elle épouse le 04/08/1867 Claude Plazenet né le 13/06/1845 à Saint-Agoulin. Nous leur connaissons 3 enfants dont j'ai trouvé des descendants sur internet, ce qui veut dire que nous avons encore quelques cousins issus de cette branche !
      Voici ces enfants : Hugues Gilbert (né 28/06/1870) marié à Françoise Aumaître ; Amélie (22/12/1874-31/12/1902) ; Claude Léon (1879-1901).

     

     

     

    Cliquez pour aller sur la page suivante «claudine-sabatier»

     

     

     


    votre commentaire
  • Claudine Sabatier (Sabattier à sa naissance) est née le 10/12/1829 à Saint-Agoulin (Puy-de-Dôme)

    Claudine Sabatier Naissance

    Elle est suivant son acte de naissance, la fille de Gilbert Sabatier (à moins que ce ne soit de son frère Claude) et de Françoise Plazenet.

    Nous avons déjà vu que la famille n'était pas riche, et c'est sans surprise que nous la trouvons comme domestique dans la commune voisine d'Artonne, au service de Maître Vincent Pradon, notaire et Maire de la commune. C'est ce que nous indiquent les recensements de 1846 et 1851.

    Claudine Sabatier Recensement 1846

    Claudine Sabatier Recensement 1851

    Claudine Sabatier Recensement 1851

    En 1856 elle a disparu des dossiers d'Artonne, peut-être est-elle partie pour Clermont-Ferrand (je vous laisse le soin d'éplucher les fiches de recensement de cette ville, autrement plus compliquées que celles d'Artonne !!!)

    Après une longue période où je l'ai recherchée partout dans la région j'ai fini par trouver son acte de mariage !

    Claudine Sabatier Antoine Boutin Mariage

    Claudine Sabatier Antoine Boutin Mariage

    Elle était tout simplement montée à Paris, comme tant d'autres, après un passage par Clermont-Ferrand. Elle y occupe un emploi de cuisinière, habite Boulevard des Filles du Calvaire, n°8 dans le XIe arrondissement. 

    Claudine Sabatier épouse le 21 avril 1860 à la Mairie du XIe Antoine Boutin, valet de chambre, né à Apchon, arrondissement de Mauriac dans le Cantal. Né quand ? Euh ... Il n'a pas fourni d'acte de naissance à la mairie du XIe, mais "un acte de notoriété homologué par jugement du tribunal civil de première instance de la Seine, tenant lieu au contractant de l'acte de sa naissance." Antoine Boutin est donc présumé né le 15/09/1833 d'après ce document, mais de fait je n'ai pas trouvé son acte de naissance à Apchon à la date concernée, ni dans les années précédentes ou suivantes.

    Après leur mariage les époux Boutin reviennent à Clermont-Ferrand où Claudine Sabatier donne naissance le 29/06/1862 à une fille, Elisa Francine Gilberte 

    Elisa Boutin Naissance

    Nous connaissons déjà cette enfant puisqu'elle épousera à Artonne le 20 juin 1892 Blaise Jules Allias dit Jules, son cousin. Je vous renvoie à ce sujet à la page correspondant à Jules Allias «blaise-jules-allias».

     - o -

    A la naissance de sa fille, Antoine Boutin est Limonadier à Clermont-Ferrand. Il décède le 26/03/1886 à Clermont-Ferrand à l'âge de 52 ans. Il est alors employé à la Faculté des Sciences.

    Antoine Boutin Décès

    Après son décès sa veuve Claudine Sabatier retourne s'installer à Artonne, nous en trouvons la trace dès le recensement de 1886.

    Elle décède à Artonne le 8 mars 1914, âgée de 84 ans

     

     

     

    Cliquez ici pour la page suivante «anne-sabatier»

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique