• Un rentier à Artonne

    Comme nous l'avons déjà vu dans les pages précédentes, nous retrouvons Gilbert Boillot, son épouse Anne Drouaillet et leur fils Henri à Artonne à partir de 1851, comme l'indique cette vue issue du recensement de cette année-là :

    Recensement 1851 à Artonne

    Ils ont une domestique nommée Anne Sabattier (ou Sabatier) âgée de 18 ans qui deviendra un peu plus tard l'épouse de Joseph Allias, serrurier. Ils habitent à peu de distance des parents de Gilbert Boillot

    Recensement 1851 à Artonne

    Nous voyons sur ce document que Pierre Boillot vit avec son épouse Claudine Rozier et leur domestique Gilberte Chatelus, âgée de 15 ans.

    - o -

    Gilbert Boillot a alors tout juste 35 ans, Anne 28 et leur fils 11 ans. Peut-être un peu tôt pour prendre sa retraite ? A partir de maintenant Gilbert apparaîtra dans tous les actes officiels comme "rentier" ou "propriétaire".

    A-t-il fait fortune avec son magasin de couleurs à Dijon ou dans les liens commerciaux que nous lui avons vus tisser avec Victor Mollerat au fil des années à Pouilly-sur-Saône ? Une chose est sûre, il avait suffisamment d'argent pour en vivre jusqu'à sa mort et celle de son épouse et même au-delà. Rappelons-nous toutefois que de la fin de l'Empire aux années 1920 la France a vécu quasiment sans inflation, et que le franc-or a eu la même valeur pendant toute cette période.

     - o -

     Au recensement de 1856, Pierre Boillot vit seul avec la même servante, car son épouse Claudine Rozier est décédée à Artonne le 15/06/1855, comme nous l'avons déjà vu, et comme vous pouvez le retrouver au bas de la page suivante «la-vie-d-un-demi-solde».

    Gilbert Boillot et Anne Drouaillet vivent avec la même domestique Anne Sabattier, mais sans leur fils Henri, qui a alors 16 ans. On peut supposer que ce dernier poursuit ses études dans un internat, peut-être à Clermont-Ferrand. Nous ne le verrons plus apparaître dans les recensements suivants.

     - o -

    A partir de leur installation à Artonne, et d'après les documents dont nous disposons, Gilbert Boillot semble avoir deux activités principales pour faire fructifier son argent : acheter et louer des terres et prêter de l'argent avec intérêt. Nous disposons de nombreux actes notariés de cette époque, la plupart provenant de l'étude de maître Vincent Pradon, notaire à Artonne, successeur de maître Rozier et beau-frère de Claudine Rozier, la mère de Gilbert Boillot. D'autres actes proviennent de notaires de Seurre, en Côte d'Or, la "grande ville" à proximité de Pouilly-sur-Saône où Gilbert Boillot a conservé des intérêts.

    Nous listons ci-après les actes dont nous disposons.

    Propriétaire terrien

    - 30/12/1849 Achat par Gilbert Boillot à Gilbert Dubrouillet  d'un terrain situé terroir des Médines, de 43a 54ca pour la somme de 1200 Fr. (Tribunal d'instance de Riom 03/07/1854).

    - 14/09/1850 Achat à Jacques Philippe Rémy Manzat (vente judiciaire) pour la somme de 14500 Fr

    - 19/09/1850 Achat à Jacques Philippe Rémy Manzat (vente judiciaire) pour la somme de 655 Fr.

    - 07/03/1852 Achat à Gabrielle Simon veuve de Joseph Parret, et à Antoine Royet époux de Claudine Parret d'une pièce de terre section de Glénat, terroir du Grand Champ contenant 28 a 30 ca ; d'une autre située même section, terroir de la Charras contenant 7 a 23 ca ; d'une autre même section terroir de la Charras d'en-Haut contenant 9 a 30 ca; d'une autre section d'Artonne terroir du Chote contenant 18 a 21 ca; d'une vigne terroir du Puys contenant 5 a 14 ca ; le tout pour la somme de 1933 Fr.

    - 18/05/1852 Achat à Quintien Boivin (ancien boulanger demeurant à Aigueperse) d'une pièce de terre située section de Bicon appelée Le Petit Marais de Bicon, n°496 de la section B du plan cadastral, contenant 3 ha 62 a 34 ca, pour la somme de 8000 Fr.

    - 25/08/1856 Achat à Louis Labbe d'une pièce de terre située terroir des Sablons (n°885 section E) contenant 26 ares pour la somme de 547,20 Fr.

    08/12/1860 Adjudication au bénéfice de Gilbert Boillot et Antoine de Parades, médecin demeurant aussi à Artonne, de la propriété des Grandvaux située dans les dépendances de Beaumont, canton de Randan pour la somme de 20966,94 Fr.

    - 09/03/1862 Achat à Pierre Gade et Dame Gilberte Dayat veuve de François Gade d'un bâtiment couvert à tuile creuses ... pour la somme de 600 Fr.

    - 03/08/1873 Bail pour six années et six récoltes entières et consécutives, qui commenceront par la récolte de 1874 et finiront par celle de 1879.Ce bail concerne François Cheminade de Bicon, Pierre Desnier d'Artonne et Claude Desnier de Glénat. Ce bail concerne une pièce située au lieu du petit marais de Bicon, contenant 3ha 62a 34ca. Ce bail est consenti moyennant la somme de 456 Fr de fermage annuel, soit 269 Fr pour Cheminade, 89,50 Fr pour Pierre Desnier et 97 Fr pour Claude Desnier. Il remplace un bail verbal préexistant.

    -09/09 et 03/10/1880 Achat par adjudication d'une pièce de terre située terroir des Chaves n°482-484-485 section C contenant environ 7a 52ca, pour la somme de 1260 Fr.

    -07/09/1885 Achat à Antoine Marie Chrétien et Anne-Anatalie Passelaigue son épouse d'un petit corps de bâtiments et dépendances situé quartier du foirail ou de l'Eglise ... adossée aux murs d'une partie de grange des sieurs Hugues Grenier et Joseph Allias, lesquels sont mitoyens, ... pour la somme de 3000 Fr.

    Prêteur sur gages 

    - 12/03/1849 Obligation de Victor Mollerat envers Gilbert Boillot d'une somme de 1000 Fr avec intérêt sur le pied de cinq pour cent par an.

    - 22/08/1850 rachat par Gilbert Boillot d'une créance de 545.30 Fr à Demoiselle Anne Douchard, de Montaigut, contre le Sieur Philippe Mansat, propriétaire demeurant à Saint-Rémy-de-Blot, canton de Menat.

    - 02/05/1878 Obligation de Madame Eugénie Mollerat, veuve de Victor Mollerat envers Gilbert Boillot d'une somme de 3900 Fr. Ce montant provient de 3 éléments distincts : la prorogation du prêt de 1000 Fr du 12/03/1849 ci-dessus ; la reprise par G Boillot d'un autre prêt de 1400 Fr accordé aux Mollerat par un tiers ; un nouveau prêt de 1500 Fr accordé par Gilbert Boillot à Madame Mollerat. L'ensemble est toujours porteur d'intérêts à 5% l'an.

    - 07/04/1886 Obligation de Mademoiselle Lucile Mollerat envers Gilbert Boillot d'une somme de 6000 Fr. Lucile Mollerat est la soeur d'Eugénie Mollerat dont elle est l'héritière. Avec l'obligation précédente elle a donc une dette de 9900 Fr envers Gilbert Boillot.

    On relève que toutes ces obligations font état d'un taux d'intérêt de 5% l'an, et qu'elles font l'objet d'hypothèques sur les biens immobiliers des emprunteurs.

    Divers

    - Parallèlement le 04/12/1855 vente par Gilbert Boillot et son épouse Anne Drouaillet d'une maison sise à Mirebeau-sur-Bèze (Côte d'Or) provenant de l'héritage de cette dernière, pour la somme de 900 Fr.

     - o -

    Les Boillot à travers les recensements

    Nous avons vu qu'au moment du recensement de 1856 Gilbert Boillot et Anne Drouaillet vivent toujours avec leur domestique Anne Sabatier, et que leur fils Henri est parti.

    En 1861 Anne Sabatier est partie puisqu'elle est mariée à Joseph Allias depuis le 29 juillet 1860, et que Blaise Jules, leur fils aîné, est né le 16/09/1860. Les Boillot vivent donc non plus avec une domestique, mais une servante qui s'appelle Françoise Sauvestre, dont l'âge n'est pas précisé.

    Recensement 1861

    Nous apprenons également sur ce document que Gilbert Boillot est boiteux, mais sans savoir depuis quand ni pourquoi.

    En 1866 Françoise Sauvestre est devenue domestique, âgée de 23 ans, et notre boiteux l'est toujours.

    Recensement 1866

     

    Le recensement suivant date de 1872 au lieu de 1871, conséquence probable de la défaite de 1870 contre la Prusse.

    Recensement 1872

    Nous voyons sur ce document qu'il n'est plus question de l'infirmité de Gilbert Boillot, mais surtout que le couple a maintenant 2 domestiques, Françoise Sauvestre, 32 ans, et Jules Allias, 12 ans, l'aîné des enfants de Joseph et Anne Sabatier !

    En 1876, les Boillot n'ont plus qu'un domestique

    Recensement 1876

    Il s'agit maintenant de Claudius Allias, 13 ans !

    En 1881 le couple Boillot vit seul, il n'a plus de domestique.

    Recensement 1881

    Il en est de même en 1886, mais en 1891,

    Recensement 1891

    Ils ont retrouvé une domestique, Anna Allias, fille de Joseph et Anne Sabatier, qui restera à leur service jusqu'à sa mort le 11/11/1897.

    En 1896, Gilbert Boillot est mort et Anne Drouaillet vit avec sa domestique Anna Allias.

    Recensement 1896

    On voit clairement sur ce document que les deux familles vivent côte à côte.

     - o -

      Cliquez sur le lien pour la page suivante la-mort-de-gilbert-boillot

     

    « Henri BoillotLa mort de Gilbert Boillot »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :